5 pièges à éviter pour ne pas planter son programme d’intrapreneuriat

5 pièges à éviter pour ne pas planter son programme d’intrapreneuriat

Lorsqu’on dit “programme d’intrapreneuriat”, on entend “résultat”. Or entre la verbalisation d’une idée et sa concrétisation, il peut s’écouler des mois voire des années.

Au vu des subtilités inhérentes à un tel programme, il est nécessaire d’être particulièrement vigilant et repérer les failles qui pourraient nuire à tous vos efforts.

Dès lors, comment mener sereinement son programme d’intrapreneuriat ? Y a-t-il des pièges à éviter ? 

(suite…)
L’intrapreneuriat pour motiver ses salariés et innover sereinement

L’intrapreneuriat pour motiver ses salariés et innover sereinement

Parmi les éléments qui motivent les salariés en entreprise, il existe généralement un consensus autour du travail réalisé, des responsabilités, de l’ambiance de travail, de la rémunération, et des valeurs ou du sentiment de se sentir utile.

Pour les managers et chefs d’entreprise, savoir gérer la motivation de ses collaborateurs est important, mais tous ne savent pas forcément comment s’y prendre, compte tenu des nombreux facteurs, tant humains qu’organisationnels, qui impactent le comportement des salariés. 

L’intrapreneuriat constitue un levier de motivation méconnu, mais très efficace, car capable de pousser les collaborateurs concernés à se dépasser.

Une démarche qui influence l’organisation générale, mais également les services concernés pour redonner du sens à son travail et s’investir d’une mission importante.

(suite…)
Les 5 règles d’or pour un programme d’intrapreneuriat gagnant

Les 5 règles d’or pour un programme d’intrapreneuriat gagnant

Pour dynamiser une entreprise, l’intrapreneuriat est un programme intéressant à envisager, puis mettre en place. Bien que ce modèle soit pionnier en termes d’innovation, ce changement doit être mené avec stratégie afin d’apporter un maximum de valeur aux salariés comme à l’entreprise en elle-même. 

Pour que tout le monde soit gagnant et tire profit de ce dispositif, quelques règles s’imposent. 

Règles de bon sens, mais aussi règles de fonctionnement et de collaboration. Le but étant de construire un écosystème positif, visant à créer une dynamique intrapreneuriale à forte valeur ajoutée. 

Voici donc les 5 règles d’or pour que l’intrapreneuriat soit une réussite au sein de votre entreprise. 

(suite…)
L’intrapreneuriat peut-il révolutionner l’entreprise ?

L’intrapreneuriat peut-il révolutionner l’entreprise ?

Le principe de la révolution est bien connu : on se révolte contre l’ordre établi, on met les dirigeants sur l’échafaud, et on construit un nouveau système censé répondre aux aspirations d’un peuple en colère.

Dans le contexte professionnel, cette interprétation linéaire est, bien évidemment, un peu trop extrême. Toutefois, elle n’est pas complètement dénuée de sens.

L’intrapreneuriat agit comme un levier pour réorienter la stratégie de l’entreprise, faire évoluer l’état d’esprit et donner davantage de pouvoir et de liberté aux collaborateurs menant la fronde.

Quand la révolution se conclut sur une nouvelle gouvernance, l’intrapreneuriat commence avec une nouvelle structure.

Viva la revolución !

Qu’est-ce que l’intrapreneuriat ?

C’est une pratique qui consiste à développer un projet entrepreneurial au sein d’une entreprise ou d’un grand groupe.

Les intrapreneurs sont donc des salariés qui, par leurs parcours, leurs aspirations personnelles ou leurs envies, se lancent dans la création d’activités nouvelles à partir d’une idée sur laquelle l’entreprise décide d’investir.

Les intrapreneurs sont ainsi exfiltrés de leur activité quotidienne, profitent des ressources du groupe et disposent d’une grande marge de liberté pour travailler au sein d’un incubateur maison. 

Chez Nexity, grande société immobilière française cotée en bourse, l’initiative intrapreneuriale « start-up studio » existe depuis 2017. Chaque équipe dispose alors de quatre mois, de 60.000 euros et d’une personne à plein temps pour travailler sur la faisabilité du projet.

Pour l’entreprise, le but n’est pas d’améliorer le quotidien, mais bien d’inventer les métiers de demain.

Même son de cloche à la Société Générale qui souhaite inventer la banque de demain. Dans le cadre d’un grand challenge de l’innovation, plusieurs centaines de concepts sont présentés à la direction générale du groupe. Au final 60 ont passé l’étape de la sélection et les équipes lauréates disposent de 18 mois pour faire leurs preuves.

Pour y parvenir, les collaborateurs quittent alors leur travail quotidien pour se concentrer à 100% sur le projet intrapreneurial.

Une évolution ou une révolution ? 

Si l’intrapreneuriat est une évolution de l’innovation entrepreneuriale, c’est une vraie révolution en entreprise.

L’évolution peut se caractériser par les corporate hackers, les innovations incrémentales et les challenges corporate.

Ce sont des initiatives permettant d’amorcer un état d’esprit innovant pour évangéliser en interne. Si on ne doit pas attendre de grands changements, cela reste indispensable pour structurer sa démarche.

La révolution se trouve dans la démarche intrapreneuriale. Parce que les intrapreneurs peuvent réellement disrupter le fonctionnement de l’entreprise, la prise de risque est importante. Non seulement en raison des risques d’échecs importants (comme pour la plupart des start-up innovantes), mais également en raison de l’impact potentiel sur l’activité de l’organisation.

Miser sur l’intrapreneuriat, c’est accepter de se disrupter. C’est être prêt à se remettre en question, quitte à sacrifier une activité ou des habitudes de travail historiques pour mieux préparer le futur.

Comment gérer un programme d’intrapreneuriat ?

Il faut voir un programme d’intrapreneuriat comme un laboratoire interne qui est soutenu par l’entreprise mère qui l’héberge. Mais on ne lance pas ce type de programme en quelques jours.

En effet, il faut d’abord créer l’organisation, impliquer les personnes relais, s’assurer du soutien de la direction générale, définir un budget et organiser des espaces de liberté pour héberger les intrapreneurs.

Pour faciliter ce développement, et accélérer la détection des intrapreneurs, il est nécessaire de s’équiper des ressources nécessaires, tant sur le plan technologique qu’humain.

Car il faut être franc : l’intrapreneuriat ne fonctionne que si on peut exfiltrer les projets, les ressources et les porteurs de projet pour qu’ils puissent se retrouver dans une bulle sans les contraintes du grand groupe. Il faut aussi accepter que la plupart des initiatives n’aboutissent pas. Si le taux d’échec des start-up est très élevé, celui des projets intrapreneuriaux l’est tout autant.

Et c’est totalement normal. Seulement, c’est un fait que les grands groupes ne sont pas toujours prêts à accepter.

Pour fonctionner, l’intrapreneuriat devrait donc fonctionner comme un système de capital-risque interne avec une dotation conséquente. L’entreprise consacre alors X millions d’euros sur des projets à financer dont on sait par avance que la majorité va échouer.

Parvenir à mettre en place ce programme nécessite donc une évolution dans l’état d’esprit des dirigeants. Ces derniers doivent prendre conscience que l’intrapreneuriat est non seulement un pari sur l’avenir, mais c’est un pari obligatoire pour s’ajuster en permanence à un monde en mouvement.

Révolution silencieuse qui se développe dans les grands groupes, l’intrapreneuriat n’est aujourd’hui plus considéré comme une mode ou une tendance éphémère.

C’est un acte stratégique qui doit accompagner la croissance des entreprises – et ce, quelle que soit leur taille. Et plutôt que d’attendre que les futurs révolutionnaires quittent vos rangs pour aller la faire ailleurs, autant leur dégager le terrain dès maintenant et faire la révolution avec eux ! 

Si cet article vous a plu, je vous invite à télécharger notre livre blanc : “Innovation collaborative les clés pour ne pas se planter” .
Besoin de mettre en place un programme d’innovation au sein de votre entreprise ? Pour cela, prenez connaissance de notre plateforme d’intelligence collective
ou contactez-nous.

Intrapreneuriat : comment mettre en place une stratégie efficace ?

Intrapreneuriat : comment mettre en place une stratégie efficace ?

Créateurs de valeur, disrupteurs, innovateurs capables de faire bouger les lignes et de remettre en cause de vieilles habitudes inutiles… quand on évoque les intrapreneurs en entreprise, les qualificatifs sont généralement dithyrambiques.

Pourtant, rares sont les organisations où une vraie stratégie intrapreneuriale est mise en place. Pour y remédier, voyons ensemble comment transformer votre entreprise de l’intérieur grâce aux intrapreneurs.

Définir des objectifs

Avoir un programme d’intrapreneuriat est sans aucun doute une très bonne chose. Mais à quoi cela va-t-il servir ? En effet, si votre entreprise n’est pas prête à le mettre en place, cette stratégie risque de rester une vaine promesse. C’est pourquoi, il est important de définir des objectifs clairs. Quelques exemples :

  • Inventer les produits et services du futur.
  • Repenser le business-model de l’organisation.
  • Créer une structure interne d’accompagnement à l’innovation.
  • Développer un programme de recherche et développement.
  • Exfiltrer les talents les plus prometteurs pour profiter de leurs idées et ne pas les laisser partir à la concurrence.
  • Accompagner la transformation de l’entreprise.

Convaincre la direction 

C’est l’étape la plus sensible. En effet, voilà un type de projet qui doit absolument être porté (ou encouragé) par la direction générale.

Et pour y parvenir, il ne faut pas hésiter à prendre son bâton de pèlerin pour la convaincre du bien-fondé de la démarche, à travers des exemples, des bonnes pratiques et des témoignages.

Si ce n’est pas au directeur général ou au comité de direction de mettre en place cette stratégie, il est essentiel que tous les décisionnaires donnent leur assentiment compte tenu des changements que cela peut entraîner. 

Structurer sa démarche

Le but est ici de construire la stratégie. Il ne suffit pas de faire une annonce pour qu’elle se transforme par miracle en plan clair et actionnable. Structurer sa démarche d’intrapreneuriat consiste à dégager un budget de fonctionnement qui doit couvrir le temps humain et les coûts opérationnels liés à l’opération.

Il faut aussi mettre en place un système de concours pour identifier les idées, un jury pour les analyser, et développer sa capacité à exfiltrer les talents potentiels afin de leur permettre de développer leurs idées à l’intérieur de l’entreprise, mais à l’extérieur de leur quotidien habituel.

Pour y parvenir, une structure d’accompagnement de type incubateur ou pépinière interne constitue un espace d’autonomie efficace s’il est bien géré.

Accepter l’échec

Impossible d’innover sans avoir peur de l’échec. Les deux notions sont intrinsèquement liées. Il est important de prendre conscience du fort taux d’échec des projets intrapreneuriaux, qui est finalement assez proche de celui des start-up technologiques. Peu de projets vont être finalisés pour devenir un vrai business.

Cela s’explique par une organisation déficiente, un porteur de projets maladroit ou mal accompagné, une idée venue trop tôt ou trop tard, des investissements mal dirigés, ou tout simplement un renoncement de l’entreprise.

Intégrer l’échec comme une composante de la réussite doit faire partie de l’aventure intrapreneuriale, car aucun travail n’est jamais mené pour rien. Et peut-être qu’un ou deux ans plus tard, il sera toujours temps de reprendre l’idée initiale pour la développer différemment.

Détecter les intrapreneurs

Les intrapreneurs sont des perles rares, et ils se cachent. Il ne faut donc pas hésiter à les chercher du côté des salariés désengagés, par exemple. Pour les détecter, une plateforme d’innovation collaborative est un outil très efficace, car il libère la créativité et l’intelligence collective. Ainsi vous pourrez identifier les personnes qui proposent les idées les plus en rupture ou celles qui contribuent activement à améliorer les idées existantes. Le but est de renouer la confiance et d’aller les chercher où ils sont afin qu’ils puissent exprimer leur potentiel. 

Se lancer

Lorsque tout est prêt, vous pouvez enfin travailler sur un plan de lancement. Communication interne, participation des directions métiers, mobilisation de la direction générale… tout doit être parfaitement huilé. Organiser un événement de lancement du type corporate awards ou challenge d’innovation constitue une bonne pratique pour lancer officiellement la démarche.

Développer une culture intrapreneuriale prend du temps et beaucoup d’énergie, mais le retour sur investissement peut être très intéressant si le projet est bien mené.

Comme le promeut Facebook sur le guide qui est remis aux nouveaux employés : « à nous d’inventer ce qui tuera Facebook, car si nous ne le faisons pas, nos concurrents s’en chargeront. » À vous de jouer à présent !

Si cet article vous a plu, je vous invite à télécharger notre livre blanc : “Innovation collaborative les clés pour ne pas se planter” .
Besoin de mettre en place un programme d’innovation au sein de votre entreprise ? Pour cela, prenez connaissance de notre plateforme d’intelligence collective
ou contactez-nous.

Les 5 objectifs d’un programme d’intrapreneuriat

Les 5 objectifs d’un programme d’intrapreneuriat

On ne lance pas un programme d’intrapreneuriat uniquement pour le plaisir. Celui-ci doit avoir un but à atteindre afin d’apporter une valeur à l’entreprise. Or, des objectifs, il peut y en avoir plusieurs, selon le niveau de maturité de l’organisation. Par définition, l’intrapreneuriat est une démarche radicale.

Elle vise à inciter les salariés à sortir de leur cadre habituel pour leur donner l’espace nécessaire afin d’exprimer leur créativité. Mais les objectifs de cette démarche peuvent servir différentes attentes, tant d’un point de vue business que d’un point de vue organisationnel. Illustration avec 5 d’entre eux.

Accompagner la transformation de l’entreprise

Depuis 10 ans, la révolution numérique transforme le quotidien et l’organisation des entreprises.

Certaines ont pris le virage très tôt et ont investi sur l’innovation et les nouvelles technologies, quand d’autres ont misé sur l’attentisme avant de se lancer. Or, le retard accumulé ne fait que creuser une dette numérique qui ralentit ou paralyse la marche en avant et le développement de l’activité. 

Transformer l’entreprise de l’intérieur ne repose pas uniquement sur la technologie. C’est aussi une approche qui nécessite d’extraire les idées des collaborateurs, qui vivent parfois des frustrations quotidiennes sans pouvoir s’exprimer, afin de les transformer en projets. 

L’intrapreneuriat joue ici un rôle important. Il touche toutes les couches de l’entreprise et peut accélérer la transformation et le changement d’état d’esprit afin de (re)construire un modèle plus agile, plus réactif et capable de (re)prendre de l’avance sur le marché et sur ses concurrents.

Inventer les produits et services du futur

Dans un monde en plein mouvement, il est impossible de rester statique. Vos offres doivent régulièrement s’améliorer pour s’enrichir de nouveaux services ou de nouvelles fonctionnalités. Or, il est bien plus confortable d’améliorer les processus internes, que de se pencher sur ses produits et services, dont les évolutions pourraient impacter l’organisation de l’entreprise.

Cette crainte, les intrapreneurs ne l’ont pas. En leur donnant pour mission d’inventer l’offre du futur ou d’inventer un produit innovant, ils se libèrent des contraintes structurelles pour se projeter à 2, 5 ou 10 ans.

C’est ainsi qu’un collaborateur de chez Google a inventé Gmail, ou qu’un ingénieur de chez Kodak a inventé le premier appareil photo numérique… qui a été fermement rejeté par la direction de l’époque, avec les conséquences que l’on connaît aujourd’hui.

Repenser le business-model de l’organisation

Se reposer sur ses acquis constitue la plus grande menace pour une entreprise. Et c’est justement là que les intrapreneurs peuvent être utiles. Sans limites et sans contraintes, ils peuvent inventer le futur de l’entreprise en proposant des idées et concepts qui forcent l’activité à se réorganiser. Lorsque Netflix est passé de la location de DVD par la poste au streaming vidéo, les premières années ont été difficiles.

Et pourtant, ce changement radical de business-model a précisément fait le succès de l’ancienne start-up. Tous les projets intrapreneuriaux ne sont pas des réussites, loin de là. Mais lorsqu’ils fonctionnent, le retour sur investissement peut être conséquent, à condition que le programme d’intrapreneuriat ait reçu l’aval et le soutien de la direction.

Créer une structure interne d’accompagnement à l’innovation

Avec la tendance de l’open innovation et la mode des start-up, de nombreuses entreprises se sont lancées dans la création de structures d’accompagnement à l’innovation. Hélas, malgré le temps, l’énergie et le budget investi, certaines sont juste des coquilles vides sans réels projets.

Créer un programme d’intrapreneuriat permet justement de donner un second souffle à cette dynamique. Puisque les structures existent, il suffit de les « remplir » avec de nouveaux talents et de nouvelles idées.

Fidéliser les talents les plus prometteurs 

Un intrapreneur qui n’a pas les moyens ou l’espace pour s’exprimer a deux possibilités devant lui. La première est de se transformer en salarié désengagé. Il fait le minimum, ne s’implique dans rien, partage sa mauvaise humeur ou son état d’esprit délétère, et peut même, à l’occasion, faire partie des contestataires. 

La deuxième est de quitter l’entreprise. Il part à la concurrence ou développe une nouvelle activité. Le chef d’entreprise pense faire une bonne affaire en le laissant partir, alors qu’il aurait pu apporter une vraie ajoutée en interne. 

Détecter et fidéliser les intrapreneurs constitue un objectif stratégique, car c’est sur eux que repose aussi le futur de l’organisation. De plus, une fois identifiés et accompagnés, vous aurez l’assurance de ne plus les compter parmi les désengagés ou les démissionnaires.

Un programme d’intrapreneuriat est multifacette. Il touche tous les rouages de l’entreprise, mais nécessite d’être cadré. Bien définir son objectif permet de trouver les bons outils pour gérer un programme d’intrapreneuriat, afin de transformer des idées en projets, et des projets en business.

Si cet article vous a plu, je vous invite à télécharger notre livre blanc : “Innovation collaborative les clés pour ne pas se planter” .
Besoin de mettre en place un programme d’innovation au sein de votre entreprise ? Pour cela, prenez connaissance de notre plateforme d’intelligence collective
ou contactez-nous.

Transformez vos salariés désengagés en intrapreneurs !

Transformez vos salariés désengagés en intrapreneurs !

6%…

C’est le taux de salariés français pleinement engagés dans les entreprises selon la dernière étude du cabinet Gallup. Alors, que retenir de ce chiffre ? 

La première chose, c’est que l’environnement de travail, l’organisation structurelle des entreprises, la culture et l’éducation « à la française » ne facilitent pas l’engagement malgré une forte productivité des salariés français. Ces 6% sont ce que Gallup définit comme des employés hautement impliqués et enthousiastes dans leurs fonctions et sur leur lieu de travail, qui sont psychologiquement impliqués, qui entraînent la performance et l’innovation, et qui font avancer l’entreprise. 

La seconde, c’est qu’il existe – heureusement – des solutions qui passent notamment par un management plus humain, moins procédurier, et qui nécessitent de donner de la liberté d’action aux collaborateurs pour pouvoir innover. 

La troisième, c’est que parmi les 94% de salariés non engagés ou complément désengagés, se trouvent sans aucun doute un profil rare : celui de l’intrapreneur qui pourrait transformer votre business-model et inventer l’offre du futur. 

(suite…)
Comment détecter et manager les intrapreneurs dans votre entreprise ?

Comment détecter et manager les intrapreneurs dans votre entreprise ?

Dans toutes les entreprises, la chasse aux talents est un enjeu hautement stratégique. Pour performer, il est nécessaire de pouvoir compter sur des collaborateurs de confiance, impliqués, et performants. Or, si la recherche de talents passe souvent par une bonne marque employeur, il est aussi nécessaire d’être prêt pour gérer le second étage de la fusée : la fidélisation et l’épanouissement professionnel. 

Un collaborateur motivé ne peut donner le meilleur de lui-même que si son employeur lui en donne les moyens. Souvent, on recherche d’excellents techniciens et experts métiers qui maîtrisent la verticalité d’une fonction. Mais il faut aussi compter sur des empêcheurs de tourner en rond, capables d’avoir beaucoup d’idées, dont certaines sont parfois dérangeantes, mais qui peuvent servir l’entreprise. 

À condition de disposer d’une bonne structure de détection et d’encadrement.

(suite…)
Les 6 avantages de l’intrapreneuriat

Les 6 avantages de l’intrapreneuriat

Envie d’innover ? Il est peut-être temps de passer à l’intrapreneuriat ! Outil de cohésion, accélérateur de carrière, créateur de valeur… Les effets vertueux de l’intrapreneuriat sont nombreux.

Objectif : booster la valeur de l’entreprise, comme des salariés. Tour d’horizon d’un « petit » changement qui a tout d’un grand. 

Né il y a déjà 40 ans, l’intrapreneuriat fait un come-back fulgurant. Et pour cause ! Cette méthode d’innovation inédite booste la valeur de l’entreprise, tout en capitalisant sur un trésor interne : les salariés. Désormais intrapreneurs (à la fois managers et entrepreneurs), ces derniers deviennent des moteurs d’innovation, sans toutefois renoncer aux avantages du salariat.

Une équation gagnante qui séduit de plus en plus de sociétés désireuses de passer à la vitesse supérieure. Mais concrètement, quels sont les différents avantages de l’intrapreneuriat pour les parties-prenantes ? 

Les avantages de l’intrapreneuriat pour le salarié

L’intrapreneuriat ou l’entrepreneuriat sans les risques ?

Qui n’a jamais rêvé de se lancer dans l’entrepreneuriat ? L’aventure est tentante mais elle comporte des risques. En tête de liste : devoir mettre la clé sous la porte, faute de fonds.

Selon la Banque de France, on compte en moyenne 61.092 faillites en moyenne par an. Comme son nom l’indique, l’intrapreneuriat a la particularité de se faire en interne, au sein même de l’entreprise.

Le salarié bénéficie d’aides financières, de locaux, de matériel, d’un accompagnement de la part de ses supérieurs, ainsi que d’un réseau solide et étendu (celui de la société mère), et tout cela sans jamais sortir du système salarial.

À l’issue de ce projet, il pourra même s’appuyer sur ses collègues pour jouer le rôle de bêta-testeur. Ainsi, quand entrepreneuriat rime souvent avec solitude et inquiétude, l’intrapreneuriat permet de vivre l’aventure start-up l’esprit serein.

En définitive : il donne le droit à l’échec. Idéal pour encourager le salarié à être créatif et créer un vrai climat de confiance.

L’intrapreneuriat est un tremplin vers plus d’épanouissement

En 2019, force est de constater que les salariés sont de plus en plus nombreux à souffrir de maux liés au mal-être en entreprise, tels que le burn-out, le bore-out, ou encore le brown-out.

Ceci est d’autant plus vrai pour les jeunes générations dont les carrières au sein d’une même société se font plus courtes, avec un plus grand turn-over, et un besoin impérieux d’être régulièrement challengé. L’ennui, le désœuvrement ou la perte de motivation sont autant de problèmes latents qui finissent par mener au désengagement.

En devenant intrapreneur, le salarié ravive « la flamme », recrée de l’enthousiasme vis-à-vis de son travail et sort de sa zone de confort. Un vent de liberté et de renouveau qui l’amènera à se dépasser, à être créatif, et surtout, à envisager de nouvelles perspectives d’évolution. Comme l’a théorisé le sociologue Axel Honneth, l’identité de l’individu est intimement liée au besoin de reconnaissance au travail.

En occupant un rôle novateur, celui d’intrapreneur, le salarié se sent revalorisé. Il mène à bien des missions hautement gratifiantes, en sachant que ces dernières contribuent à renforcer directement la valeur de l’entreprise.

L’intrapreneuriat comme accélérateur de compétences

Véritable boosteur de carrière, l’intrapreneuriat peut se révéler aussi efficace qu’une formation.

En transformant le salarié en « chef d’entreprise », il va lui permettre de développer sa créativité, d’accroître son autonomie, ses capacités de communication, ses compétences en conduite de projet et en leadership, surtout si le projet d’innovation embarque plusieurs services.

L’intrapreneur, en collaborant et en innovant avec les autres, va aussi développer son cercle d’influence. Il va créer de nouveaux liens et challenger les autres salariés qui, par effet domino, pourraient bien avoir envie de faire de même !

Les avantages de l’intrapreneuriat pour l’entreprise

L’intrapreneuriat crée de la valeur en s’appuyant sur ses propres ressources

Pourquoi perdre du temps à recruter quand on possède déjà des talents insoupçonnés ? En s’appuyant sur un trésor, ses salariés, l’entreprise peut dénicher des compétences en interne sans mobiliser de dépenses en Ressources Humaines ou en Recherche et Développement.

L’intrapreneuriat met les collaborateurs sur le devant de la scène, révélant des personnalités et des potentialités qui n’étaient jusqu’alors pas exploitées. Si l’on omet la possible hausse de revenus du salarié et les primes potentielles, l’intrapreneuriat est donc une solution d’innovation puissante, certes, mais quasiment gratuite !

L’intrapreneuriat renforce la marque employeur

Les services RH sont en général les premiers à favoriser l’intrapreneuriat – et à raison. Une entreprise qui encourage les projets d’intrapreneuriat marque sa différence, sa soif d’innover, sa capacité à embrasser le changement et à être à l’écoute de ses salariés. En clair : elle devient plus attractive.

Elle augmente non seulement ses chances d’attirer de nouveaux talents, mais fidélise aussi ses propres salariés en leur offrant la perspective d’une aventure entrepreneuriale.

En interne, il devient plus facile de créer de la cohésion, de fluidifier les échanges : l’intrapreneuriat joue un rôle fédérateur.

L’intrapreneuriat booste la compétitivité d’une entreprise

Rien de tel que l’esprit « start-up » pour booster l’image de marque d’une entreprise. L’innovation, c’est le nerf de la guerre ! Ainsi, une entreprise qui communique sur ses projets d’intrapreneuriat renvoie (à juste titre) une image de « challengeur » qui n’a pas froid aux yeux. Dans un contexte de transformation et de transition, elle maintient sa position d’acteur visionnaire.

Et ce, car les intrapreneurs fournissent aussi une veille active sur la concurrence et les tendances émergentes, permettant de garder une longueur d’avance sur le marché.

Alors, prêt à faire le pari de l’intrapreneuriat ?

Si cet article vous a plu, je vous invite à télécharger notre livre blanc : “Innovation collaborative les clés pour ne pas se planter” .
Besoin de mettre en place un programme d’innovation au sein de votre entreprise ? Pour cela, prenez connaissance de notre plateforme d’intelligence collective
ou contactez-nous.

Qui sont les intrapreneurs et pourquoi sont-ils précieux ?

Qui sont les intrapreneurs et pourquoi sont-ils précieux ?

Dans toutes les entreprises, on retrouve différents profils qui font la richesse de l’expérience humaine. Il y a les introvertis, les extravertis, les travailleurs acharnés, les passagers clandestins, ceux qui se laissent porter par le courant et ceux qui tentent de remonter le courant. Ces derniers constituent alors une catégorie à part. 

Ce sont des collaborateurs qui ne pensent pas comme la majorité, qui remettent souvent en question les acquis, qui posent les questions qui dérangent et qui n’hésitent pas à faire bouger les lignes. 

Si rien n’est fait pour les encadrer ou les accompagner, ils deviennent frustrés et peuvent finir dans la catégorie des salariés désengagés. À l’inverse, ils peuvent se transformer en intrapreneurs et révolutionner votre organisation en apportant idées, créativité et innovation. 

Les intrapreneurs : des profils uniques et à forte valeur ajoutée

De manière schématique, les intrapreneurs sont des entrepreneurs qui travaillent au sein des entreprises (publiques ou privées) pour développer des projets spécifiques ou travailler sur des nouvelles idées. Ce qu’un entrepreneur ferait pour créer sa structure et développer son projet, un intrapreneur le fait tout en gardant son statut de salarié, mais avec les ressources et l’accompagnement de son entreprise (lorsque c’est possible).

Un intrapreneur dispose de la mentalité et de l’énergie d’un créateur d’entreprise : il aime gérer des projets, avancer, développer de nouvelles idées et ne pas se contenter de gérer l’existant. Toutefois, toutes les personnes qui ont des idées ne sont pas des intrapreneurs. Ces derniers doivent également aimer la prise de risque, avoir envie de lancer ou de piloter un projet professionnel indépendant, et s’investir sans compter leurs heures.

Détecter les intrapreneurs n’est pas forcément automatique dans les entreprises. Ce qui est dommage, car on passe à côté d’individus créateurs de valeur susceptibles d’inventer ou de réinventer le business de demain.

Pourquoi faut-il prendre soin de ses intrapreneurs ?

La plupart des produits ou des nouvelles idées – y compris dans les entreprises technologiques – viennent d’intrapreneurs. Il faut en prendre soin, car ce sont eux qui peuvent contribuer à inventer le futur de l’entreprise. Cela signifie leur laisser de la place pour s’exprimer, de la liberté pour proposer toutes sortes d’idées, des ressources et un cadre pour les accompagner, et un système de gestion de projets pour les détecter.

Prendre soin de ses intrapreneurs signifie avoir les ressources nécessaires pour les détecter, les accompagner, mais également accepter le fait qu’ils puissent être exfiltrés – temporairement ou non – de leur service d’origine. Cette démarche ne peut fonctionner que si l’entreprise, habituellement très cadrée et normée, accepte d’accorder flexibilité, liberté et budget, sans exiger un retour sur investissement immédiat. Pour fonctionner, la création d’une structure parallèle du type incubateur interne est souvent la meilleure option.

Les intrapreneurs sont des talents qui sont parfois volatiles. Très créatifs, ils peuvent aussi être susceptibles ou désengagés s’ils ne trouvent pas dans leur entreprise, les conditions d’épanouissement entrepreneurial promis.

Que peuvent apporter les intrapreneurs à une entreprise ?

Comme d’autres entreprises, Google donne du temps libre à ses employés pour travailler sur ces projets personnels ou professionnels. C’est en utilisant son temps à faire des recherches et à développer des idées que Paul Buchheit a créé Gmail en 2001. 

Chez 3M, c’est par accident que Spencer Silver a créé une formule adhésive réutilisable alors qu’il travaillait à la recherche d’un nouveau système de colle pour l’industrie aéronautique. Au lieu d’abandonner l’idée, il en a cherché une autre utilité. C’est ainsi que les Post-its sont nés d’une apparente mauvaise idée.

Ces deux exemples montrent ce que peuvent apporter les intrapreneurs à une entreprise : le produit, le service ou le business-model différent qui pourra contribuer à accélérer la croissance ou le développement de l’organisation.

Ils sont aussi présents pour apporter un vent de fraîcheur et des idées nouvelles. En ces temps de transformation digitale et de conduite du changement, ils catalysent l’innovation et peuvent attirer à eux d’autres talents cachés susceptibles de se révéler.

L’intrapreneuriat, ce n’est pas uniquement un profil. C’est aussi un état d’esprit et des outils. En effet, pour faire mûrir des idées et les convertir en projets, rien de mieux que de miser sur l’intelligence collective et l’idéation participative. Avec les bonnes solutions techniques, on peut alors optimiser l’innovation en facilitant le partage de bonnes idées et de contributions nouvelles. Car au milieu d’entre-elles, se trouvent sans doute, celles d’un ou d’une future intrapreneur(se).

Si cet article vous a plu, je vous invite à télécharger notre livre blanc : “Innovation collaborative les clés pour ne pas se planter” .
Besoin de mettre en place un programme d’innovation au sein de votre entreprise ? Pour cela, prenez connaissance de notre plateforme d’intelligence collective
ou contactez-nous.