De nos jours, il est très commun de voir se développer des micro-structures au sein d’une entreprise. L’intrapreneuriat est un phénomène qui tend à croître et qui, bien que bénéfique pour certaines structures, doit être savamment encadré. Si vous souhaitez savoir si cela peut être positif pour votre entreprise, prenez d’abord en considération ces quelques éléments.

La démarche intrapreneuriale : à quoi se préparer ?

Avant de mettre en place un programme intrapreneurial au sein de votre société, certains paramètres sont en prendre en compte. Si, aujourd’hui, la majorité des démarches intrepreneuriales échouent, c’est en partie à cause d’un mauvais encadrement. Comment faire, dans ce cas, pour instaurer un programme qui fonctionne ?

Cibler les employés “intrapreneurs”

Lancer un programme d’intrapreneuriat ne se fait pas du jour au lendemain. Une préparation spécifique en amont est requise. Avant de savoir si vous devez vous lancer dans l’intrapreneuriat, vérifiez que vous ayez les atouts pour le faire. Ces atouts, ce sont les salariés de votre entreprise. Eux seuls peuvent devenir, potentiellement, des intrapreneurs. Comment les repérer ? Généralement, les employés “intrapreneurs” sont ceux qui sont à la recherche d’un nouvel objectif afin de sentir utiles pour l’entreprise. Ils se plaignent parfois d’un manque de renouveau et croient en l’alternative.

Bien évidemment, les compétences sont essentielles pour prétendre intégrer un programme d’intrapreneuriat. Mais pas seulement des compétences techniques ! L’employé intrapreneur doit aussi savoir faire preuve de patience, d’écoute, de force de proposition et d’une pointe de leadership.

Être conscient que la démarche puisse déplaire

Cette première étape de sélection risque de froisser certains des collaborateurs qui ne manqueront pas de vous demander : “Pourquoi lui/elle et pas moi ?”. En réalité, cette friction naît de l’apparition d’un élément disruptif dans un schéma d’entreprise classique. Initier un programme d’intrapreneuriat, c’est bouleverser foncièrement les codes hiérarchiques et managériaux de l’entreprise. La majorité des organisations fonctionnent encore avec un système pyramidal, incompatible avec l’intrapreneuriat. En somme, l’intrapreneuriat peut marcher s’il dérange et bouscule un peu les habitudes.

Ce type d’ajustement ne convient pas à toutes les entreprises, notamment aux plus grands groupes. Si l’enjeu est moindre dans votre entreprise, alors pourquoi ne pas essayer ? Bien évidemment, cela implique de bouleverser votre structure interne et de laisser à un groupe prédéfini un espace de création et de développement sur lequel vous n’aurez aucune marge de manoeuvre….

Être prêt à investir… et à prendre un risque

Mais l’intrapreneuriat ne dérange pas seulement parce qu’il bouscule la hiérarchie de l’organisation. L’imprévisibilité de sa réussite est un facteur de méfiance : car pourquoi, après tout, investir dans des projets qui en grande majorité échoueront ? Pour les grands groupes et les entreprises déjà établies, l’intrapreneuriat peut sembler être une prise de risque absurde et inutile.

Or sur les chances infinitésimales de réussite, il se peut qu’un vrai projet innovant voit le jour et soit un succès pour l’entreprise. L’intrapreneuriat est un pari que certains prennent en ayant conscience qu’il faudra débourser un budget conséquent pour des résultats pas nécessairement probants.

Combiner, ensemble, innovation collective et intrapreneuriat

Si vous hésitez à lancer un programme intrapreneurial, vous pouvez commencer par combiner deux outils : l’innovation collective et l’intrapreneuriat. De cette manière, vous donner une chance de laisser émerger le meilleur de chaque employé et de relancer la course à l’innovation dans votre entreprise.

Redonner la main à la majorité

Comme mentionné en amont, l’intrapreneuriat engendre une rupture entre les employés intrapreneurs et le reste des salariés. Grâce à l’innovation collective, vous permettez à l’ensemble de votre structure de se rallier sous forme de communauté. Le savoir commun est privilégié, de même qu’un projet collectif au sein de votre société. La majorité reprend la main : intrapreneurs et salariés travaillent séparément mais pour un objectif commun.

Créer une dynamique d’équipe

Afin de créer ce sentiment d’appartenance à un groupe, vous pouvez choisir d’installer un logiciel d’innovation collective. Grâce à des défis, des challenges, des concours, les employés se démarquent et agissent ensemble pour la réussite de l’organisation. De plus, ce type de logiciel facilitera la communication entre vos salariés et mènera à un meilleur développement des missions en cours ou à venir.

Améliorer le climat social au sein de votre entreprise

Enfin, donner l’opportunité au reste des employés de s’impliquer dans les projets d’innovation de l’entreprise, c’est éviter de créer un écart trop important entre des intrapreneurs “actifs” et des salariés “passifs”. En prenant le meilleur de l’innovation collective et de la démarche intrapreneuriale, vous parviendrez à créer une structure attrayante, dans laquelle le salarié se sent compris et en confiance.

Besoin de mettre en place un programme d’innovation au sein de votre entreprise ? Pour cela, prenez connaissance de notre plateforme d’intelligence collective. Si cet article vous a plu, je vous invite à télécharger notre livre blanc : “Innovation collaborative les clés pour ne pas se planter” ou à nous contacter.

Vous pouvez également commander mon livre sur l’innovation.