L’innovation n’est pas qu’une question de techniques ou de technologies. C’est avant tout un enjeu humain. Les outils et les plateformes jouent surtout le rôle de catalyseur pour encourager les contributions, la transversalité des savoirs et les échanges d’idées. Cela signifie que le management a un rôle à jouer.

Management au sens large, en tant qu’organisation globale, mais également au sens strict pour que les managers, directeurs et responsables internes puissent aussi se faire le relai de l’innovation en tant que valeur clé.

Mettre en place un management propice à l’innovation dépend donc de vos équipes. Mais encore faut-il savoir comment peut-on les aiguiller pour y parvenir dans les meilleures conditions.

Formez vos managers à l’innovation

L’innovation n’est pas innée et elle peut s’apprendre. La beauté de l’art est qu’innover ne nécessite ni diplôme, ni expérience, ni qualification particulière. On peut parfois innover sans le savoir. Mais pour structurer et accompagner un état d’esprit innovant, il est nécessaire de partager des bonnes pratiques et des outils qui pourront ensuite infuser au sein de votre organisation.

Avec l’innovation, on sort des objectifs de rentabilité à court terme et de la pression quotidienne. On se force à prendre du recul et à regarder les choses différemment. Or, pour y parvenir, il faut accepter de lâcher prise et d’apporter une bonne dose de soft-skills en plus des hard-skills. Cela veut dire se recentrer sur l’intelligence émotionnelle, le savoir-être, l’écoute active et apporter un peu plus d’humain dans les relations interpersonnelles.

Former vos managers veut aussi dire être capable d’apporter suffisamment d’attention à tous les salariés. L’entre-soi n’est jamais bon pour innover. C’est du partage des expériences avec des profils différents que l’éclair de génie peut survenir. Une fois vos managers sensibilisés à l’innovation, ils pourront plus facilement organiser des sessions de réflexion et d’introspection sur la manière dont on peut transformer une organisation traditionnelle en organisation innovante.

Enfin, il ne faut pas oublier que l’innovation n’est pas un vain mot. C’est un état d’esprit, un engagement fort et une volonté indéfectible qui doit provenir du directeur général et du comité de direction. Si le top-management ne s’implique pas, il y a peu à espérer pour transformer une culture corporate.

Libérez vos salariés

Sans temps ou occasion pour penser et réfléchir, il sera difficile d’innover. Pour cela, il faut accepter de relâcher la pression sur des contraintes qui n’ont plus forcément lieu d’être en 2019. Cette libération peut passer par des horaires flexibles, par une meilleure communication interne, par davantage de temps libre et par moins de réunions. 

Si vous relâchez la pression hiérarchique et organisationnelle sur vos salariés, non seulement ils ne seront pas moins productifs, mais en plus, ils pourront trouver du temps et de l’énergie pour améliorer leur quotidien, dès lors que vous leur en donnez les moyens.

Dans la plupart des start-up américaines, les collaborateurs disposent de quelques heures payées par semaine ou par mois qu’ils peuvent utiliser pour eux-mêmes. Parfois, ce temps est utilisé pour apprendre de nouvelles compétences personnelles ou professionnelles, parfois il sert à imaginer le futur de l’entreprise ou un nouveau produit.

Si vous libériez vos collaborateurs le vendredi à 15 heures au lieu de 18 heures, par exemple, cela ferait-il une grande différence sur le travail de la semaine ? En revanche, bien utilisées, ces trois heures par semaine pourraient faire émerger des idées utiles et innovantes pour votre organisation.

Instaurez un climat de bienveillance

C’est bien connu, les Français sont souvent prompts à juger leurs congénères en toute occasion. Dans ces conditions, ce seront toujours les mêmes qui prendront la parole : ceux qui ont confiance en eux, qui pensent maîtriser leur communication orale ou qui sont hiérarchiquement au-dessus de la mêlée.

Pour innover, il faut instaurer un climat de confiance et de bienveillance. Vous pouvez ainsi établir des séances de créativité et d’innovation avec des personnes qui ne travaillent pas ensemble, dans un état d’esprit convivial où chacun peut s’exprimer en toute franchise et liberté. 

Avoir une approche inclusive et respectueuse permet d’inciter tout le monde à s’exprimer afin d’avoir une vision globale des contributions susceptibles de faire bouger les lignes. Brainwriting, connexions forcées, storyboarding, méthode scamper… il existe de nombreux leviers de créativité dès lors que les bonnes conditions sont réunies.

Une fois un management propice à l’innovation mis en place, la question de la structuration sera rapidement soulevée. Si les Post-It, Word ou Excel peuvent contenir l’innovation pendant un temps, il sera aussi nécessaire de professionnaliser la démarche avec des plateformes d’idéation si tout le monde se prend au jeu. Ce sont d’ailleurs des outils qui vont bien plus loin que la génération d’idées, puisqu’ils peuvent aussi servir à travailler de manière collaborative pour transformer des idées en projets et des projets en business.

Si cet article vous a plu, je vous invite à télécharger notre livre blanc : “Innovation collaborative les clés pour ne pas se planter” .
Besoin de mettre en place un programme d’innovation au sein de votre entreprise ? Pour cela, prenez connaissance de notre plateforme d’intelligence collective
ou contactez-nous.