Une innovation de rupture est une démarche qui prend du temps, qui nécessite d’accepter de rentrer dans une approche itérative d’essais-erreurs et qui, la plupart du temps, ne se base pas sur des études de marché ou des analyses des besoins, mais sur une observation ou une intuition. Le but étant d’avoir une idée nouvelle que personne n’attendait.

Définition de l’innovation de rupture

C’est une nouveauté importante qui modifie un produit ou un service en profondeur et qui transforme un marché existant en créant une valeur nouvelle. L’innovation de rupture consiste ainsi à développer un produit ou un service susceptible de créer un nouveau marché et une nouvelle demande.

Ce type d’innovation impose de changer de business model voire, parfois,  de changer de marché. L’entreprise doit donc adopter un nouveau modèle économique et trouver de nouveaux clients. Si son innovation marche, elle peut devenir leader du marché et être l’initiateur qui verra toutes les autres entreprises imiter son fonctionnement et son offre.

Alors que dans l’innovation incrémentale il n’est pas question de changer les modes et habitudes de consommation, l’innovation de rupture est fondée sur ce bouleversement. Le produit ou le service proposé doit surprendre le consommateur (si possible, en positif !). Passé le moment de l’intrigue, il est censé y trouver une utilité complètement nouvelle (pouvoir échanger avec des personnes qui sont au bout du monde, se faire livrer à manger mais aussi soigner des maladies grâce à des nouveaux types de thérapie…).

En somme, si le trait caractéristique de l’innovation incrémentale est l’évolution, celui de l’innovation de rupture est la « révolution ». On cherche à révolutionner les pratiques et à offrir de nouvelles possibilités aux consommateurs.

Les entreprises établies sont moins intéressées par l’innovation de rupture du fait de son caractère très aléatoire et peu rentable. En effet, dans un premier temps, il est difficile de trouver une nouvelle clientèle et d’augmenter ses parts de marché. L’innovation de rupture est donc un pari que prennent principalement les startups.

Si toutes les innovations de rupture ne sont pas des succès, en raison du fort potentiel d’échec lié à la nature de l’innovation, elles font partie intégrante de la culture innovante d’une entreprise. En la matière, le risque est élevé, tout comme son retour sur investissement. Selon la Harvard Review Business, 90% des innovations de rupture échouent…

Exemples d’innovations de rupture

Parmi les exemples d’innovations de rupture, on peut citer l’iPod d’Apple qui a transformé la manière d’écouter de la musique grâce à un environnement intégré, une marketplace dédiée et un nouvel appareil facile à utiliser. Mais l’Ipod lui-même est désormais concurrencé par une nouvelle innovation de rupture, les plateformes de streaming (Deezer, Spotify, Tidal…).

Facebook a également été une innovation de rupture remarquable. Ce réseau social a changé le rapport au monde et aux autres. Fini les appels coûteux pour joindre un ami de l’autre côté du globe, la distance n’en était plus une. Au contraire, Facebook s’est voulu fédérateur et avait pour vocation de relier les gens entre eux. Aujourd’hui, Twitter et Instagram ont suivi cette innovation et connaissent, eux aussi, un franc succès.

Les innovations de rupture sont tournées vers le progrès mais également l’idée de faciliter la consommation. Cette facilitation passe, bien souvent, par la dématérialisation. Si avant le consommateur devait retirer du liquide ou effectuer un code bancaire pour se procurer le produit désiré, aujourd’hui il peut payer en scannant son téléphone ou grâce à la reconnaissance faciale.

L’une des prochaines innovations de rupture en passe de se réaliser est l’autonomisation des véhicules. Plusieurs entreprises (Google, Tesla, Uber…) travaillent actuellement sur ce projet et espèrent voir leurs véhicules être commercialisés dans un futur proche. Pour le moment, la phase expérimentale est toujours en cours.

Cela promet de belles avancées pour les décennies à venir, bien que toutes ces innovations risquent d’être soumises à de nombreuses modifications et améliorations avant d’être démocratisées. L’innovation disruptive n’est pas un changement anodin et nécessite la mise en place de certaines conditions (économiques, sociales, psychologiques) pour intégrer sereinement le quotidien des consommateurs.

Besoin de mettre en place un programme d’innovation au sein de votre entreprise ? Pour cela, prenez connaissance de notre plateforme d’intelligence collective. Si cet article vous a plu, je vous invite à télécharger notre livre blanc : “Innovation collaborative les clés pour ne pas se planter” ou à nous contacter.

Vous pouvez également commander mon livre : Innovation du Mythe à la Réalité.