Partout distribuée, sans cesse valorisée, coordonnée en temps réel, qui aboutit à une mobilisation effective des compétences”, telle est la définition que Pierre Lévy donnait de l’intelligence collective en 1994.

Depuis, la définition a-t-elle drastiquement évoluée ou est-elle restée sensiblement la même ?

Pour le philosophe français, l’idée était de prouver que chaque savoir individuel pouvait s’agglomérer afin de faire émerger une intelligence collective plus puissante.

Méthode humaine et collaborative, l’intelligence collective se construit au fil du temps. 25 ans après sa théorisation, que dit-elle dans les faits ? 

Définition : qu’est-ce que l’intelligence collective ? 

À vrai dire, de nos jours, nous considérons plus l’intelligence collective d’un point de vue pratique que théorique. Elle est un terreau fertile à toute perspective d’évolution ou d’innovation au sein d’une entreprise, un phénomène actif qui engage la réforme de notre façon de collaborer. L’intelligence collective se base sur la faculté d’interaction propre à chaque homme mais aussi – et surtout – sur ses capacités intellectuelles et ses compétences diverses.

En soi, elle est à la fois le parcours vers l’idée commune et le résultat de ce cheminement collectif. Grâce à elle, nous répondons activement à une demande, produisons une solution, évoluons vers un nouveau système de travail. 

2 exemples de démarches favorisant l’intelligence collective 

Il est indéniable que l’apparition des nouvelles technologies a considérablement favorisé l’intelligence collective. Le siècle “Internet” a vu l’émergence de nouveaux outils, de nouveaux réseaux et nouvelles applications qui encouragent le travail collaboratif et les démarches participatives.

Depuis l’autre bout du monde, nous pouvons communiquer, échanger, débattre : notre intelligence n’a plus de limites, elle est globale et sans frontières.

Les makers : petits génies et grandes idées 

Blogs, tutoriels, plateformes de partages… L’intelligence collective s’est répandue partout sur le net.

Le premier outil symbolique de cette émergence qui nous vient à l’esprit ?

L’encyclopédie libre et gratuite Wikipédia. Aujourd’hui, l’internaute n’est plus passif : il échange ses connaissances, livre ses expériences, choisit de participer au grand brainstorming qui s’opère chaque jour sur Internet. Voilà ce qui différencie un simple visiteur d’un maker : ce dernier est dans l’action, au service de l’intelligence collective.

La prolifération de tutoriels mis en ligne sur des plateformes comme Youtube ou Dailymotion favorise l’échange des connaissances tout en renforçant notre autonomie. On devient plus fort ensemble et cela se voit dans tous les projets humanitaires ou sociétaux qui sont mis en place grâce à Internet. Des idées plus impactantes, une voix plus imposante : l’intelligence collective est en marche, il n’y a aucun doute. 

Plateforme collaborative et crowdsourcing 

Mais l’intelligence collective a également eu un impact sur le monde entrepreneurial, bouleversant les codes du travail et de la hiérarchie. Autrefois, il était commun de retrouver la fameuse boîte à idées dans les entreprises : on y glissait ses trouvailles personnelles, sans forcément avoir de grandes attentes en retour…

Pourtant, les entreprises ont compris qu’à terme, faire confiance à la créativité des employés pourrait être bénéfique à tous. Voilà pourquoi des outils (Crowdsourcing, plateforme collaborative…) ont été mis en place afin de donner à l’intelligence collective tous les moyens de se développer. Grâce à cela et à un management définitivement plus participatif, la course vers l’innovation a pris une nouvelle tournure.  

Prenons l’exemple d’EDF et de son service Pulse&You, mis en place en 2016. Derrière ce dispositif se cache une idée simple : donner la parole aux salariés et aux clients de l’entreprise. Grâce à Pulse&You, EDF s’inscrit dans une démarche de co-création ou co-innovation.

Les internautes sont libres d’exprimer leurs suggestions, les salariés peuvent soumettre leurs projets, les start-ups ont la possibilité de proposer des concepts… De cette manière, la création est l’affaire de tous, sans distinction aucune. Peu importe votre métier, votre sexe, votre statut social, vous êtes peut-être le maillon qui manquait à la chaîne pour créer un projet révolutionnaire. 

Conclusion : les bénéfices du savoir partagé 

Force est donc de constater que l’intelligence collective mène à des projets innovants et contribue au développement de l’entreprise et/ou de la communauté.

Mais, en réalité, elle dépasse cet aspect purement productif. L’intelligence collective revalorise les connaissances individuelles et place l’humain en son centre : le savoir d’un seul appelle à l’écoute de tous.

Ce décloisonnement des intelligences facilite le dialogue et favorise l’établissement d’un climat social plus serein au sein de l’entreprise. Votre entreprise est plus attractive, vos employés plus investis et vos outils de travail bien plus démocratiques.

Si cet article vous a plu, je vous invite à télécharger notre livre blanc : “Innovation collaborative les clés pour ne pas se planter” .
Besoin de mettre en place un programme d’innovation au sein de votre entreprise ? Pour cela, prenez connaissance de notre plateforme d’intelligence collective
ou contactez-nous.