Créateurs de valeur, disrupteurs, innovateurs capables de faire bouger les lignes et de remettre en cause de vieilles habitudes inutiles… quand on évoque les intrapreneurs en entreprise, les qualificatifs sont généralement dithyrambiques.

Pourtant, rares sont les organisations où une vraie stratégie intrapreneuriale est mise en place. Pour y remédier, voyons ensemble comment transformer votre entreprise de l’intérieur grâce aux intrapreneurs.

Définir des objectifs

Avoir un programme d’intrapreneuriat est sans aucun doute une très bonne chose. Mais à quoi cela va-t-il servir ? En effet, si votre entreprise n’est pas prête à le mettre en place, cette stratégie risque de rester une vaine promesse. C’est pourquoi, il est important de définir des objectifs clairs. Quelques exemples :

  • Inventer les produits et services du futur.
  • Repenser le business-model de l’organisation.
  • Créer une structure interne d’accompagnement à l’innovation.
  • Développer un programme de recherche et développement.
  • Exfiltrer les talents les plus prometteurs pour profiter de leurs idées et ne pas les laisser partir à la concurrence.
  • Accompagner la transformation de l’entreprise.

Convaincre la direction 

C’est l’étape la plus sensible. En effet, voilà un type de projet qui doit absolument être porté (ou encouragé) par la direction générale.

Et pour y parvenir, il ne faut pas hésiter à prendre son bâton de pèlerin pour la convaincre du bien-fondé de la démarche, à travers des exemples, des bonnes pratiques et des témoignages.

Si ce n’est pas au directeur général ou au comité de direction de mettre en place cette stratégie, il est essentiel que tous les décisionnaires donnent leur assentiment compte tenu des changements que cela peut entraîner. 

Structurer sa démarche

Le but est ici de construire la stratégie. Il ne suffit pas de faire une annonce pour qu’elle se transforme par miracle en plan clair et actionnable. Structurer sa démarche d’intrapreneuriat consiste à dégager un budget de fonctionnement qui doit couvrir le temps humain et les coûts opérationnels liés à l’opération.

Il faut aussi mettre en place un système de concours pour identifier les idées, un jury pour les analyser, et développer sa capacité à exfiltrer les talents potentiels afin de leur permettre de développer leurs idées à l’intérieur de l’entreprise, mais à l’extérieur de leur quotidien habituel.

Pour y parvenir, une structure d’accompagnement de type incubateur ou pépinière interne constitue un espace d’autonomie efficace s’il est bien géré.

Accepter l’échec

Impossible d’innover sans avoir peur de l’échec. Les deux notions sont intrinsèquement liées. Il est important de prendre conscience du fort taux d’échec des projets intrapreneuriaux, qui est finalement assez proche de celui des start-up technologiques. Peu de projets vont être finalisés pour devenir un vrai business.

Cela s’explique par une organisation déficiente, un porteur de projets maladroit ou mal accompagné, une idée venue trop tôt ou trop tard, des investissements mal dirigés, ou tout simplement un renoncement de l’entreprise.

Intégrer l’échec comme une composante de la réussite doit faire partie de l’aventure intrapreneuriale, car aucun travail n’est jamais mené pour rien. Et peut-être qu’un ou deux ans plus tard, il sera toujours temps de reprendre l’idée initiale pour la développer différemment.

Détecter les intrapreneurs

Les intrapreneurs sont des perles rares, et ils se cachent. Il ne faut donc pas hésiter à les chercher du côté des salariés désengagés, par exemple. Pour les détecter, une plateforme d’innovation collaborative est un outil très efficace, car il libère la créativité et l’intelligence collective. Ainsi vous pourrez identifier les personnes qui proposent les idées les plus en rupture ou celles qui contribuent activement à améliorer les idées existantes. Le but est de renouer la confiance et d’aller les chercher où ils sont afin qu’ils puissent exprimer leur potentiel. 

Se lancer

Lorsque tout est prêt, vous pouvez enfin travailler sur un plan de lancement. Communication interne, participation des directions métiers, mobilisation de la direction générale… tout doit être parfaitement huilé. Organiser un événement de lancement du type corporate awards ou challenge d’innovation constitue une bonne pratique pour lancer officiellement la démarche.

Développer une culture intrapreneuriale prend du temps et beaucoup d’énergie, mais le retour sur investissement peut être très intéressant si le projet est bien mené.

Comme le promeut Facebook sur le guide qui est remis aux nouveaux employés : « à nous d’inventer ce qui tuera Facebook, car si nous ne le faisons pas, nos concurrents s’en chargeront. » À vous de jouer à présent !

Si cet article vous a plu, je vous invite à télécharger notre livre blanc : “Innovation collaborative les clés pour ne pas se planter” .
Besoin de mettre en place un programme d’innovation au sein de votre entreprise ? Pour cela, prenez connaissance de notre plateforme d’intelligence collective
ou contactez-nous.