Améliorer ses processus, développer de nouvelles idées, optimiser son fonctionnement… autant de bonnes pratiques que toutes les entreprises devraient mettre en place.

Mais si elles ne le font pas, ce n’est pas parce qu’elles préfèrent l’immobilisme à l’action. C’est surtout que, bien souvent, la culture corporate et les outils internes ne sont pas adaptés.

Améliorer une organisation de l’intérieur nécessite d’avoir une approche claire et structurée. D’autant que toutes les idées ne visent pas à transformer un business model de fond en comble.

Il faut aussi savoir écouter les idées simples destinées à éliminer les points de frictions quotidiens pour davantage d’efficience opérationnelle. De l’amélioration continue à l’intelligence collective, il n’y a qu’un pas, que nous vous proposons de franchir ensemble.

L’amélioration continue : retour aux fondamentaux

Le principe de l’amélioration continue consiste à mettre en place des outils et une stratégie internes afin de changer et d’améliorer le fonctionnement d’une organisation.

C’est une démarche qui passe souvent par le fait de challenger le statu quo pour remettre en question les pratiques actuelles. Pour y parvenir, la question qu’il faut invariablement se poser reste toujours la même : « pourquoi ? ». 

En matière d’amélioration continue, il existe de nombreuses écoles de pensée et de méthodologies qu’un seul article ne pourrait couvrir.

Toutefois, on retrouve certains principes similaires dans un grand nombre d’approches :

  • Au lieu d’expliquer pourquoi on ne peut pas faire, il faut penser à comment on peut faire.
  • L’amélioration continue ne se pilote pas depuis un ordinateur. Il faut aller sur le terrain, dans les usines, les bureaux, les entrepôts, les laboratoires, les magasins… 
  • Better done than perfect, selon l’adage américain. En clair : il vaut mieux 70 % d’amélioration aujourd’hui que 100 % demain (ou jamais).
  • Il faut d’abord faire bien avant de faire vite.
  • Chaque situation difficile, chaque défi et chaque problème sont autant de sources d’innovation possibles.
  • Plusieurs cerveaux travaillant sur le même sujet seront toujours plus efficaces qu’un seul.
  • Le fait d’identifier des problèmes ne devrait pas être caché, mais au contraire, célébré et encouragé, car c’est la source de l’innovation et de l’intelligence collective.

Pour mettre en place cette politique d’amélioration continue, il est nécessaire de disposer d’un outil centralisé, accessible à tous les salariés, et capable de gérer en temps réel le processus d’idéation et les contributions, ajouts et enrichissement des autres salariés.

Simples ou révolutionnaires, toutes les idées comptent pour l’intelligence collective

Pour être efficace, l’amélioration continue doit être inclusive et n’écarter personne. Tout le monde a sa place afin de contribuer à accélérer la conduite du changement en interne.

Des idées pour améliorer le quotidien

Ce sont des idées qui font appel à l’intelligence collaborative et que l’on retrouve dans les améliorations incrémentales rapides avec peu de contraintes. Les problèmes identifiés sont souvent connus, mais personne n’a jamais vraiment pris le temps de s’y intéresser. 

Perdre 2 minutes par jour à faire une tâche manuelle n’est pas un problème stratégique. Or, multiplier par le nombre de collaborateurs et le nombre de jours travaillés dans une année, cela fait rapidement beaucoup de temps perdu.

Si vos salariés – de tout niveau hiérarchique et de tout service – peuvent ainsi réfléchir ensemble, nul doute que vous parviendrez rapidement à libérer le quotidien de vos collaborateurs des contraintes inutiles. 

Des idées pour transformer l’entreprise de l’intérieur

On atteint ici un niveau qu’affectionnent souvent les corporate hackers et les personnalités les plus entreprenantes. Le but est de rechercher des idées ayant un impact business.

Cela peut être le développement d’une nouvelle ligne de produits, une nouvelle expérience client, un repositionnement d’une marque ou d’une offre, la création de nouveaux services ou de nouvelles fonctionnalités, etc.

Pour y parvenir, l’entreprise peut alors miser sur les hackathons, les corporate awards ou les challenges d’innovation. Ce sont des événements qui mobilisent tout ou partie de l’entreprise dans un cadre temporel précis afin d’identifier et de célébrer les meilleures idées.

En savoir plus sur le challenge d’idées et les concours sur le site Ayno.net

Des idées pour inventer et définir le futur de l’entreprise

On est ici dans le domaine de ceux qui dérangent. Ceux qui aiment les idées disruptives, qui aiment réfléchir, inventer et définir le futur de l’entreprise, quitte à tout recommencer de zéro. C’est là où les intrapreneurs se révèlent. 

Ce sont des profils d’entrepreneurs capables de développer un nouveau projet à l’intérieur d’une entreprise en explorant des terrains inconnus, ou en ayant cette faculté de penser différemment et de porter un projet nouveau.

Avec l’intrapreneuriat on entre dans une nouvelle sphère de l’amélioration continue : celle du futur. Celle qui sera capable d’inventer, avec le risque et le potentiel d’échec que cela représente.

L’amélioration continue est à la fois une question d’outil et d’état d’esprit. Mais souvent, l’un ne va pas sans l’autre. C’est pourquoi il est nécessaire d’avoir tous les éléments en main au moment de se lancer pour ne pas décourager les salariés qui voudraient s’impliquer.

Si cet article vous a plu, je vous invite à télécharger notre livre blanc : “Innovation collaborative les clés pour ne pas se planter” .
Besoin de mettre en place un programme d’innovation au sein de votre entreprise ? Pour cela, prenez connaissance de notre plateforme d’intelligence collective
ou contactez-nous.