Face aux communications toujours plus nombreuses, aux données à analyser et aux flux d’information presque continus, toutes les entreprises s’équipent de plateformes et de logiciels pour organiser leurs contenus et canaliser leurs processus internes.
Sharepoint, Office 365, Dropbox, Google Drive, SAP, Salesforce, Hubspot… les solutions professionnelles sont partout. Certaines sont généralistes et d’autres se concentrent sur une tâche spécifique.
En matière d’innovation participative, c’est la même chose. Adopter un outil dédié à l’innovation permet de mieux gérer son contenu, de responsabiliser ses parties prenantes et de gagner du temps dans la gestion opérationnelle. Vous hésitez ? Voyons ensemble pourquoi professionnaliser sa démarche d’innovation interne.

Pour canaliser et gérer les idées

En entreprise, tout le monde a des idées, et c’est d’ailleurs plutôt une bonne chose. Mais une fois que les contributions affluent, on risque de se perdre très rapidement. Cela veut dire oublier des bonnes idées, recenser des idées en double, ou les tronquer à coup de copier-coller peu efficace. 

Le meilleur exemple qui illustre ce phénomène, ce sont les chaînes d’emails où chacun se répond, transfère des informations et ajoute des participants. On peut aussi mentionner les réunions qui n’en finissent pas, où il manque toujours quelqu’un pour prendre une décision ou apporter un éclairage nouveau. En bref, on paralyse l’innovation.

La raison d’être d’un outil d’innovation participative est justement d’éviter ces écueils en concentrant l’information pour faire gagner du temps aux décideurs, mais également aux participants. C’est un outil consacré à un but précis, qui évite les risques de digression et qui mise sur la collaboration grâce à des leviers de gamification pour encourager la participation. Au final, plus de bonnes idées sont échangées et tout est parfaitement contrôlé et canalisé.

Pour donner vie à sa stratégie d’innovation

Un logiciel, c’est quelque chose de concret. Il faut le voir comme la boîte à outils qui va incarner l’innovation de manière réelle. Il agrège des idées, des commentaires, des innovations de ruptures et des propositions d’amélioration. Sans lui, la démarche reste très théorique. Dire « nous sommes innovants » sans le prouver revient à faire de l’innovation-washing avec une belle stratégie de communication, mais rien de concret derrière.

Pour donner vie à sa stratégie d’innovation, il faut des projets, des contributeurs, des idées, du mouvement et une participation transversale des salariés. C’est par eux que doit vivre l’innovation, et c’est justement ce que permet un logiciel d’innovation collaborative. Il faut le voir comme un portail global capable de recenser les idées, mais également de s’investir dans les projets. Pour les managers, c’est un moyen d’identifier les collaborateurs les plus impliqués et d’encourager la création de valeur.

Pour organiser des événements internes

Que ce soit pour lancer sa politique d’innovation ou pour la rythmer tout au long de l’année, les challenges d’innovation, awards et autres hackathons constituent une bonne pratique très engageante. 

Un outil d’innovation favorise ce genre de grands rendez-vous qui sont indispensables pour favoriser les rencontres, valoriser les salariés les plus impliqués et structurer sa politique d’innovation collaborative en interne. 

On n’imaginerait pas un commercial gérer ses leads sur des fiches papier quand il a un CRM à sa disposition. Ici, c’est la même chose : l’outil d’innovation catalyse les initiatives internes pour accélérer la production d’idée, l’organisation d’événements et les projets nouveaux.

Pour mesurer des KPI concrets

Créer un programme d’innovation coûte de l’argent. Si le retour sur investissement se mesure plutôt sur le long terme, il doit toutefois être évaluable pour être efficace. L’outil d’innovation participative est capable de gérer et de collecter des données utiles pour mesurer les données clés comme le taux d’engagement, le nombre d’idées déposées, la conversion en projets concrets, etc. 

Il sert aussi à piloter l’innovation et définir des tableaux de bord utiles afin de mesurer les projets dans le pipeline, ceux qui peuvent éventuellement être exfiltrés dans un incubateur dédié, ou ceux qui pourront être confiés à une direction métier. On reprend ici les grands principes du tunnel de conversion marketing, mais appliqués à l’innovation interne avec à chaque fois, des étapes successives pour passer de l’idée au projet.

Un outil d’innovation participative constitue le terreau dans lequel vont pousser et s’épanouir des idées nouvelles pour l’entreprise. Il fait aussi parler les collaborateurs à qui on ne donne habituellement pas la parole, et participe à une dynamique basée sur la co-construction intelligente et collective. Aucune idée ne peut émerger seule. Avec une plateforme dédiée, elle a tout ce qu’il faut pour sortir du lot.

Besoin de mettre en place un programme d’innovation au sein de votre entreprise ? Pour cela, prenez connaissance de notre plateforme d’intelligence collective. Si cet article vous a plu, je vous invite à télécharger notre livre blanc : “Innovation collaborative les clés pour ne pas se planter” ou à nous contacter.

Vous pouvez également commander mon livre sur l’innovation.